«L’Interview Des» III VAGUES

Par Romain RICHEZ

Aujourd’hui, c’est au tour des III VAGUES de conter leurs histoires et de se livrer autour de « L’Interview De ». Les III VAGUES donc le groupe de Pop Alternative qui fait parler de lui en ce moment et depuis déjà quelques temps. Mais surtout les III VAGUES le trio Lillois qui entend bien rafraichir l’océan de la musique française avec ses flots de sons en tout genre. Bref, pas besoin de crème solaire ni de maillot de bains, les III VAGUES nécessitent juste une paire d’écouteurs et de fermer les yeux. Quoique… Les yeux fermés pour lire une interview risque de s’avérer bien compliqué… Hormis ce détail, les III VAGUES nous en disent plus sur leur musique, leurs inspirations et leurs projets !

Pour la traditionnelle question de début d’interview, pouvez-vous vous présenter et présenter les III VAGUES ?

Alors c’est assez simple, les III VAGUES c’est Manu à la guitare, Perrine au chant, et Noni au chant ainsi qu’à la production.

Pour démarrer véritablement l’interview, tout simplement pourquoi les « III VAGUES » ?

Nous voulions un nom qui sonne mystérieux tout en pouvant être visuellement identifiable, un nom dont nous pouvions tirer un logo, presque une marque. En pointant nos doigts au hasard dans le dictionnaire, et après une bonne quinzaine de tentatives assez drôles d’ailleurs, nous sommes tombés sur le mot « Vague ». Ce mot, « Vague », nous ressemble assez bien. Ce dernier représente le mouvement, la multiplication de mouvements divers, infinis ou presque, mais il représente également la liberté. Et c’est ainsi que nous voyons la musique : une multitude de mouvements et un espace de liberté où tout est à faire encore et encore. Chacun apporte sa propre vague à notre musique, et comme nous sommes trois musiciens, il était donc naturel d’avoir trois vagues…

Comment décrire la musique des III VAGUES ?

C’est assez difficile de se coller une étiquette. D’autant plus que nous composons sans nous imposer de directions ou de sens. C’est souvent la chanson qui nous montre le chemin. Nous avons des goûts très différents et chacun apporte ce qu’il aime. Mais si toutefois nous devions définir notre musique, ce serait « pop alternative ». Une pincée de rock, un vent de pop, une bonne dose de musique urbaine, des textes en français et quelques mots en anglais… Alors « pop alternative » !

Dans la bio des III VAGUES, on peut notamment lire « Couple dans la vie, duo à la scène, Noni et Perrine ». Ce n’est pas un peu risqué tout cela ?

Ce n’est pas toujours facile ! (rires) Mais en règle générale, la vie de couple n’est jamais simple. Donc, au final, la musique est un moyen de se rapprocher. D’ailleurs, c’est bien connu, la musique adoucie les mœurs.

Plus sérieusement, quelles sont les principales sources d’inspirations et les thèmes qu’abordent les III VAGUES ?

D’une façon très générale, nos textes parlent de la vie. Pour nous, une chanson doit, avant tout, parler à tout le monde, et pas uniquement à ceux qui en sont les auteurs. « La vie » est un thème assez vaste pour toujours y trouver matière à écrire. Alors nos textes s’inspirent de nos histoires, de nous, de nos amis, de nos familles et des anecdotes que l’on peut entendre çà et là. On puise là où il y a des histoires. En fait, les III VAGUES sont un ensemble d’histoires et de vies. D’ailleurs, le message le plus important que nous tenons à véhiculer, c’est de ne jamais rien regretter et de tout faire pour partager. Ainsi, nous essayons de laisser vivre les chansons au-delà de nous, car chacune d’elles a une signification propre.

Pour la question « gros boulard » du jour : en quoi les III VAGUES se démarquent-elles de l’océan de la pop ?

Euh… Déjà, nous faisons l’effort d’écrire en Français, et ce n’est pas toujours simple. (rires) Ensuite, nous vivons la musique avec notre temps, la musique de notre temps. « Notre temps », celui qui nous a fait aimer la musique et qui nous la fait redécouvrir chaque jour.

Après la question « gros boulard », la question « grosses chevilles », les III VAGUES ont remporté quelques titres (Prix SACEM Trenet 2010, Prix du Hall de la Chanson 2011 etc.), ça fait quoi tout ça ?

C’est Noni qui a obtenu ces prix ! Disons que c’est une reconnaissance très importante pour nous, cela permet de ne pas jeter l’éponge, de persister même quand on doute.

Les III VAGUES ont sorti leur premier EP, III Vagues, il y a quelques temps déjà. Rétrospectivement comment percevez vous celui-ci ?

Nous en sommes fiers ! Nous avons réalisé entièrement cet EP nous-mêmes. Avec le recul, le seul regret, est de ne pas avoir pu le faire presser sur un support physique. Hormis ce détail, en le réécoutant, nous nous apercevons que nous avons déjà évolué tant musicalement que visuellement. Mais surtout nous nous disons que nous ferons plus encore sur le suivant ! Quoi qu’il en soit, c’est important pour nous de chercher a toujours nous dépasser, toujours aller plus loin et surtout à toujours surprendre.

Pour ceux qui n’auraient pas écouté l’EP, comment décrire celui-ci ?

Comme l’intégralité du son des III VAGUES, l’EP Les Déferlantes est fait d’histoires. Cet EP revêt un son Pop qui épouse des sons électroniques, sans oublier quelques bons solos, quelques riffs de guitares pour trancher la douceur des mélodies. De plus, la couleur de chacun de nous est présente dans cet EP, le tout pour former un univers qui nous est propre.

Il y a peu, les III VAGUES revenaient avec un nouveau clip, « We Are The Good People ». Celui-ci présage-t-il l’aune d’une nouvelle ère pour les III VAGUES ?

Une évolution plutôt. Nous allons aller plus loin, et encore moins se priver de mixer les univers. « Pas de limites », voilà l’idée principale ! Pour sa vision artistique, nous voulions faire un clin d’œil aux années 90..Nous sommes partis d’une idée simple : faire un clip à l’ancienne en utilisant la technologie d’aujourd’hui. Dans ce clip, tout commence par la date de la mort de Kurt Cobain, digne représentant de la musique Rock de cette époque. L’atmosphère devait être sombre, un peu apocalyptique (notamment avec l’usage de masques à gaz, de fumées etc.), comme si la caméra pénétrait dans un souvenir un peu embrouillé, perdu, comme si le monde venait d’apprendre la disparition de cette icone. En parallèle à cela, progressivement, les danseurs représentent les moments agréables des années 90. Petit-à-petit nous découvrons cette époque par l’intégration d’images découpées, de vidéos etc. Il y a également un groupe de figurants qui apparait à l’écran comme s’il venait tout droit de 1994. Le clip se finit par ce plan qui s’ouvre sur les danseurs en passant du 4/3 au 16/9, un peu comme une métaphore, un artifice pour revenir en 2017.

Comme nous touchons à la fin de l’interview, la suite de ce clip arrive bientôt par un album. Pourrait-on en savoir davantage sur celui ?

Pour le moment, nous nous concentrons sur l’écriture et la composition. Nous ne sommes donc qu’aux prémices de celui-ci, il n’a pas encore de nom ni même de tracklist définie. Toutefois, nous avons déjà quelques chansons qui donnent le ton et l’atmosphère de cet album à venir. Comme dit plus haut, nous ne nous donnerons aucune limite en termes de création, nous ne nous fixerons aucune barrière et nous irons où la musique nous guidera. Ce qui est certain, c’est que ce prochain album, qui sera notre premier, sera plus entêtant et puissant que l’EP précédent. Nous espérons que celui-ci sera à la hauteur de nos ambitions ! D’ailleurs, nous sortiront celui-ci en cassette. Support que nous avons choisi pour le côté « goodies », mais également car cet objet est pour nous le symbole des années 90, et ainsi un clin d’œil au clip de « We Are The Good People ».

Pour clôturer définitivement ce jeu des questions-réponses, je vous laisse le dernier mot…

Tout d’abord, merci à toi et à ILLICO! pour cette interview. Ensuite, un énorme merci aux fans qui nous soutiennent ! Merci à nos équipes de tournage, Vidéaction pour ne pas les citer, et à Nathalie Durand. Merci à toutes ces personnes qui nous permettent de grandir chaque jour et sans qui les III VAGUES ne seraient pas.

C’est donc sur ces remerciements que les confessions des III VAGUES se taisent pour aujourd’hui. Alors en attendant la prochaine fois, et même si les III VAGUES ne se produisent pas encore en live pour l’instant, il reste l’écume de leur musique qui donne de quoi se tremper les pieds dans une mer de Pop Alternative non négligeable. Sur ce, bonne écoute !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *