SKINNY LISTER / SLAPSHOT / DROPKICK MURPHYS à L’Aeronef

SKINNY LISTER / SLAPSHOT / DROPKICK MURPHYS

A L’Aéronef, Lille. Le 29/01/2017

par Sylvain STRICANNE

Le punkrock a le vent en poupe sur Lille depuis quelques années. Fort du succès de l’Antifest avec Antiflag, BoySetFire et le retour de Carving. L’Aéronef tente une nouvelle expérience punkrock mais axée sur le Celtic-punk avec les légendaires DROPKICK MURPHYS de Boston et les Anglais de SKINNY LISTER, stars montantes du genre. SLAPSHOT viennent aussi de Boston mais jouent un hardcore très basique tel qu’on l’entendait à la fin des 90’s et se posait ce soir comme un break violent entre les deux groupes. Qui dit Celtique, dit festif et effectivement ce fut le cas ce Dimanche.

Les fiers Anglais de SKINNY LISTER ont ouvert le bal avec le dynamisme qui leur est propre, une envie de partager un moment qu’ils savent unique car ils ont très peu tourné en France et se retrouver dans une tournée avec DROPKICK MURPHYS est une aubaine pour eux bien qu’ils ont eu l’opportunité de voyager avec Flogging Molly ou leur compatriote Frank Turner. Leur show est exemplaire d’humanisme et de simplicité. Une vraie envie de vie au travers leur folk-punk-celtic. Tous les hits ensorcelants de leurs précédents albums s’enchaînent à une vitesse époustouflante. La contrebasse slappe comme une furie, les accordéons swings, Lorna danse et chante comme jamais et les guitares “celtisantes” sont envoutantes. La British-Touch sommeille en eux, le côté pop des années 80 en Grande Bretagne les a surement bercé. Les morceaux dansants sont entre-coupés de morceaux plus calmes souvent issus de leur tout dernier album. Ce fût génial.

SLAPSHOT enchaîne assez vite et vient mettre une grande claque à tout le monde, cela en est même déstabilisant pour une grande partie du public qui n’est pas du tout habitué à leur hardcore sans concession. Bien que très discrets sur la scène punk et hardcore depuis la fin des 90’s, ils tiennent toutefois en respect les plus pointus du genre. Dites au-revoir aux mélodies car SLAPSHOT c’est du brut, du brutal à l’état pur.

DROPKICK MURPHYS est le groupe attendu. Ce Dimanche soir, l’Aéronef est complet…et cela dès la mise en vente des places. Cela a du bon de ce retrouver dans une bande originale de film connu, d’être respecté de Bruce Springsteen ou de travailler avec Shane McGowan des Pogues. Je parle de ce groupe pour vous rappeler que DROPKICK MURPHYS c’est les Pogues sur-vitaminés, mais c’est une bande de copains droits dans leurs bottes, dévoués aux justes causes de leur communauté à Boston.  Du point de vue scénique, on peut noter une très grande évolution depuis quelques années avec une scène à étage, des enceintes proches du public pour que Al Barr puisse y chanter…C’est l’effet festival dans toute sa splendeur: “ils font énormément de tête d’affiche en festival”. Musicalement, c’est un show  l’Américaine, bien carré. Ils sont venus ici pour promouvoir leur dernier album fraichement sorti mais n’oublies pas les titres phares comme “Rose Tattoo” ou “Baroom Heroe”….Tout y passe avec cette variété qui donne ce cachet particulier au groupe. DROPKICK MURPHYS est le genre de groupe dont on ne se lasse pas même au bout de 2 heures de show.

Soirée complète et opération réussie pour les 3 groupes marquée à mon sens par la très grande surprise pour le public par la découverte des excellents SKINNY LISTER qui vu le très bon accueil Lillois ont promis de revenir. Il est certain que les DROPKICK MURPHYS ne manqueront pas de repasser par Lille aussi tant le public s’en est donné à coeur joie pour reprendre avec eux leurs hymnes et tant le groupe semblait touché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *