PAMPLEMOUSSE

PAMPLEMOUSSE

Par James V

Le choc reçu à l’écoute de ce premier album est énorme. Depuis combien de temps ne nous étions nous pas reçu un tel parpaing en pleine tête ? Le premier album de Metz ? Le Superfuzz-Bigmuff de Mudhoney ? Ou encore depuis le cri primal de Gerry Roslie chez les Sonics ?

Le niveau est très haut et cela commence dès le morceau d’ouverture : porté par un riff jouissif et une section rythmique d’une efficacité rare, le tout est envoyé dans la stratosphère par un chant saturé splendide. Tout est là, la musicalité est bluffante, ces trois-là sont des teignes ! La tension ne baissera pas le long des neuf titres qui composent la charge. Le groupe se revendique de RL Burnside, Unsane et George Michael, ce qui est la fois une bonne blague et assez réducteur : rock’n’roll, heavy, punk, new wave, pop, … sont passés à la moulinette du groupe, qui compose, à la manière des grands chefs, un menu où les ingrédients​ sont magnifiés par un savoir-faire hors-norme. Avec cet essai, PAMPLEMOUSSE réveille la vieille église rock’n’roll à l’aide de sa propre Sainte Trinité : haute énergie, classe et sauvagerie. Ne reste qu’à voir le gang sur scène et les nouveaux adeptes seront bientôt légions.

Tracklist :

  1. First
  2. Zoo Circus
  3. Marabout
  4. The End
  5. Suffocating
  6. Octopussy
  7. I Hate This Song
  8. Hulk
  9. Pamplemousse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *