OPALIZED : « Rising From The Ashes »

OPALIZED : « Rising From The Ashes »

Genre : Metal(core) Bordelais de Grand Cru

Par Romain RICHEZ

Si Maïté devait définir OPALIZED, elle s’écrierait certainement « c’est chaud, ça sort du four, alors c’est brûlant ». Si Philippe Etchebest se retrouvait dans la même situation, il gueulerait à coup sûr « c’est chaud, ça sort de la casserole, alors c’est bouillant. Et si tu me fais chier tu l’auras dans la gueule et j’peux t’dire que tu vas morfler ». De mon côté, si je me retrouvais dans une telle situation, je me contenterais d’un simple mais non moins efficace : « OPALIZED c’est chaud, ça gambade comme une gazelle mais ça à l’impact d’un rhinocéros dans ton arrière train ». Quoi qu’il en soit, après avoir trouvé leur line-up actuel pour ne plus le lâcher, les cinq Bordelais débarquent avec leur premier album, Rising From The Ashes. Alors ce qui est sûr et qui fera l’unanimité parmi tous ces éminents cuisiniers, c’est que, plutôt que de laisser s’éteindre lentement des mégots au fond d’un quelconque cendrier, ne perdons pas plus de temps et entrons dans le vif de l’écoute émergeant du beau milieu des cendres d’un metal-hardcore brûlant.

« Brûlant » est d’ailleurs bien le terme, puisque tandis que la piste introductive, « The Fall », nous fait directement tomber dans l’atmosphère oppressante qui régnera sur ce premier album, OPALIZED s’apparente déjà comme une musique à la brutalité omniprésente entrecoupée par des émotions à la violence non moins revendiquée. C’est donc naturellement que Rising From The Ashes se réclame d’un metalcore puissant flirtant avec des veines hardcore où le chant guttural est contrebalancé par des parties aux vocales claires finissant gaiement de ravager ce qu’il reste de l’oreille. Avec des influences telles qu’As I Lay Dying, Trivium ou Parkway Drive, OPALIZED distille efficacement riffs sinueux et breaks nerveux où la double pédale se fait maitresse des tympans (« The End Of Human Reign »). Quoi qu’il en soit, en dépit des influences insufflées par les Grands du genre, OPALIZED dégage toutefois sa propre identité dans une atmosphère oscillant entre couplets sombres ou ravageurs et refrains appelant aux espoirs d’un éclaircissement proche (« Gives It Back »). L’ambiance et l’univers de ce Rising From The Ashes s’articulent principalement autour d’un condensé de growls, de voix éraillées et de parties claires aussitôt rejoint par un tabassage de kit et un ensemble de riffs à faire mosher, pogoter ou jumper Blanche Neige et ses sept nains (« Rising From The Ashes »). Par ses sept titres, Rising From The Ashes alterne brutal-parts et passages plus mélodiques où les guitares s’en donnent à cœur joie au milieu d’un impressionnant chaos environnant. D’ailleurs, certains passages, par leur structure et leur composition, effleurent avec brio le death mélodique (« Unity »). De leur côté, les parties claires du guitariste (Joachim Touron) répondent parfaitement aux parties gutturales du leader de la petite troupe (Boris Kasnov). Ce chant clair est agréable et, comme bien souvent, contrebalance avec brio avec la brutalité injectée par le chant « typé » metal / hardcore (« Black Flag »). Quoi qu’il en soit, ces lyrics qui s’entrechoquent, se répondent et s’interpellent démontrent une complémentarité certaine qui soulève bien la mise en lumière d’émotions divergentes mais toujours sincèrement brutales (« Near Death Experience »). Le tout s’apparentant dans sa globalité à un ensemble homogène et franchement bien foutu d’une trentaine de minutes.

Alors il me tarde de découvrir l’orientation que donnera le combo dans le futur à sa musique et plus globalement à son univers. Pour en revenir aux temps présents, OPALIZED montre que la Région Bordelaise a une nouvelle fois de nombreux talents qui ne demandent qu’à s’exposer au grand jour. Mais surtout OPALIZED montre que la scène hexagonale n’a pas fini de nous surprendre ni de nous rendre fiers de nos petites pépites. Bref, avec Rising From The Ashes, OPALIZED montre qu’il est prêt pour t’atomiser la tronche, la nuque et les tympans. Alors prépare tes épaules et rentre la tête, le choc risque d’être rude et brutalement metal !

Pour les fans de : Heaven Shall Burn, Beyond The Hatred, What We Left Behind, Adept etc.

Tracklist :

  1. The Fall
  2. Gives It Back
  3. The End Of Human Reign
  4. Unity
  5. Black Flag
  6. Near Death Experience
  7. Rising From The Ashes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *