DOG’N’STYLE : « Pub’s Calling » par Romain Richez

DOG’N’STYLE : « Pub’s Calling »

Genre : Décibels Sudistes et Décoiffants / Heavy Bourriné au Stoner Alcoolisé

Par Romain RICHEZ

dog-n-styleComme à sa grande habitude : le beau temps est totalement absent et les miss météos, aussi dévêtues soient elles, n’y changeront pas grand-chose. Alors face à la morosité générale, au manque chronique de sensations fortes et au train-train ambiant, un petit DOG’N’STYLE endiablé est à coup sûr un remède bien plus efficace que l’alcool. Du coup, vite oubliée la peur de la gueule de bois monstrueuse du lendemain, parce que ce serait quand même bien con de rater un tel appel pour une tournée aussi agitée des bars du coin…

Certes, cette folle virée finira sans doute très mal, tes mains fricoteront assurément avec des menottes tandis que les fesses d’un partenaire de cavale inconnu s’offriront un rafraichissement d’air frais à travers les vitres d’un véhicule volé, mais bon le pari en vaut largement la mise ! Pub’s Calling, c’est un peu ce que la folie alcoolique a de mieux à offrir en dix pintes de bières, un road trip à base de grosses bagnoles, de cuir, de cactus et avec pour bande-son un énorme disque typé hard & stoner à en faire brunir une blonde (« Couple Of Beers », « I Did Something Bad »). Alors en avant les coups de soleils, les coups de pelles et surtout les décibels ! Quand DOG’N’STYLE sort les grattes et les santiags ensablées, un stoner aromatisé au Jack Daniel’s émerge de nulle part en laissant derrière lui une trainée poussiéreuse le long de la mythique Road 66 (« Mad Motorcycle », « Pretty Fly »)… Un son qui appelle directement le soleil à coups de grandes envolées motorisées tout en lui prédisant une belle cuite. Une sorte de mélange au moteur vrombissant envoyant des nuées de décibels lourds et punchy, le tout parsemé de quelques crises énervées à en faire rappeler un Phil Anselmo bien amoché à la pissette allemande lors des périodes allumées de Pantera (« One Day »). Et de par expérience de décuvées, Pub’s Calling relate gaiement ce qui arrive trop souvent après avoir un peu trop forcé sur la bière et autres nectars houblonnés : commencer doucement par se mouvoir dans une douce euphorie puis s’exulter dans un irrésistible sentiment d’invincibilité pour finir la tête dans la cuvette à tout dégobiller (« The Best Of Me »). Ce souvenir entêtant d’être passé rapidement de héro gentleman de ces dames à lourdeur indésirable et indésirée (« Night Loser »), puis d’avoir vainement tenté le coup de la panne sur une sublime créature pas tellement consentante au beau milieu du désert sec et aride de Sonora, le tout avant de finalement aller roupiller seul quelque part dans un caniveau…

Pour toutes ces péripéties maltées, Pub’s Calling sera la nouvelle bible, une sorte de bande FM idéale à emmener en virée et qui donnera pendant encore bien longtemps une sacrée cuite aux tympans et une immonde gueule de bois aux cervicales…Bref pour résumer, quand DOG’N’STYLE dégaine son excellent Pub’s Calling, il y a de quoi aller se piquer le cul sur un cactus ! Moralité, si par une soirée plus ou moins follement alcoolisée et même si « Never Trust An Asshole » te le déconseille, si tu croises un véritable trou du cul et qu’il te propose de le suivre jusque dans les endroits sombres, prend le risque ! Tu te réveilleras sans doute avec un drôle d’arrière goût trainant dans la gorge mais au moins tu ne passeras pas à côté du dernier DOG’N’STYLE… En plus, tu entendras résonner une dizaine de titres ayant la majestueuse faculté d’extasier les oreilles et d’égayer les journées ! Après, si tu n’es pas tellement fan de trucs énergisants mais que tu as juste besoin de t’offrir une virée dans le désert pour te débarrasser d’un témoin pouvant attester de tes états d’ébriété, Pub’s Calling est pas mal non plus dans ce cas, du moins pour la route…

Pour les fans de : Texas Hippie Coalition, Headcharger, Bukowski etc.

Tracklist :
  1. The Best Of Me
  2. I Did Something Bad
  3. Pretty Fly
  4. One Day
  5. Mad Motorcycle
  6. Night Loser
  7. Running Out
  8. Never Trust An Asshole
  9. Pub’s Calling
  10. Couple Of Beers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *