ANTALGIA : « Twisted Dreams Of Dark Commander » par Romain Richez

ANTALGIA : « Twisted Dreams Of Dark Commander »

Genre : Metal Progressif à Décolleté

Par Romain RICHEZ

antalgia-cdFranchise musicale oblige, ce qui fait la réputation d’un Female-Fronted Band c’est souvent et avant tout le corset ou le décolleté de la madame tenant le micro (et par la même occasion le chant). Mais face aux préjugés et à la facilité, tentons une brève exception et appelons à plus de concentration sur les décibels et le talent brut. Le décolleté reviendra toute à l’heure lui, promis !

Que ce soit en termes de démonstration musicale ou d’exhibition et de sorties de décolletés, ANTALGIA n’en est pas à son coup d’essai. Quatre ans auparavant, les espagnols insufflaient déjà un murmure répondant au doux nom de Perception Of Reality. C’est donc très logiquement que quatre ans plus tard, ANTALGIA revient cette fois pour transformer le chuchotement en affirmation personnelle d’une maturation musicale. Plus affirmé, plus affiné et plus travaillé, ce second jet plonge l’oreille dans l’esprit quelque peu torturé d’un sombre commandant assoiffé de pouvoir et de glorification par la haine et la crainte. Twisted Dreams Of Dark Commander reprend fondamentalement une recette, somme toute, basique mais pour le moins efficace : un instrumental aussi conséquent qu’imposant sublimé par la légèreté d’un chant féminin aux frontières du lyrique (« The Dark Commander »« Absinthe In Paradise »). Mais que serait un album digne de ce nom sans un fil conducteur, une idée, une histoire ?

Ici, ce sera plus précisément un mythe traversant de fonds en combles la moindre note ou parole de ce disque. Un périple troquant son âme entre double pédale, guitare à bien plus que six cordes et corset desserré. Une humble invitation à voyager durant laquelle l’oreille s’échouera en des terres chaudes et dévastées, là où l’ambiance de cet album en peaufine son univers (« The Enemy Inside », « Temples Of Sand »). Car c’est bel et bien à l’écoute que l’artwork prend tout son sens, comme si ce sombre protagoniste intriguant utilisait la vue du futur auditeur pour prévenir de manière subliminale son ouïe qu’elle s’apprêtait à voguer. Ou plutôt qu’elle s’apprêtait à se laisser voguer dans cet opus où l’efficacité n’est pas tronquée au profit d’artifices inutiles et où le talent ne s’arrête pas à l’accordage de guitares (« When The Lights Go Down », « The Valley Of Broken Dreams »). Par ce Twisted Dreams Of Dark Commander, ANTALGIA démontre l’étendue des moyens que le quatuor peut mettre en œuvre pour satisfaire ses ambitions et par la même occasion pour répondre à l’alléchante attente visionnaire que laisse la pochette à l’imaginaire (« Staves Of Time »). Alors difficile de ne pas se sentir transporter, ni même flotter par-dessus cette violente puissance instrumentale, ANTALGIA n’a pas à rougir de sa prestation ni même à agrandir son décolleté pour séduire amplement.

Du coup, comme pour répondre à tous les préjugés machistes, ANTALGIA affirme qu’une touche féminine peut largement mener une barque dans les eaux troubles et tourmentées du progressif sans pour autant la faire couler. A ce propos, Twisted Dreams Of Dark Commander n’offrira pas tellement de concours de maillot mouillé, même si « The Seventh Day » plongera l’auditeur masculin, sa fine oreille et ses tympans plus ou moins usés dans un monde de débauche. D’ailleurs en parlant d’orgie et de provocation à la perversion, Bella Dianez aime plutôt bien se balader en cuir et mettre en avant ses atouts, alors si vraiment ça peut être un argument convainquant pour écouter les dix titres de ce disque, autant le donner…

Pour les fans de : Elyose, Therion, Evolvent, Epica, Delain etc.

Tracklist :
  1. Endless Game
  2. Embrace The Storm
  3. The Valley Of Broken Dreams
  4. The Dark Commander
  5. Absinthe In Paradise
  6. Staves Of Time
  7. The Seventh Day
  8. When The Lights Go Down
  9. Temples Of Sand
  10. The Enemy Inside

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *